FrançaisEnglish繁體中文EspañolItalianoفارسیPortuguêsDeutsch

8 points-clés tirés du World Bike Forum 2015 de Medellín

medellin sign bicycle

Cet article est également disponible en: Anglais, Espagnol, Allemand

Le World Bike Forum 2015 (WBF4) a eu lieu dans la ville de Medellín en Colombie du 26 février au 1er mars 2015. Ce Forum est l’un des évènements d’initiative citoyenne les plus importants de la région. Il est pensé, organisé et géré par des citoyens sur le principe du bénévolat, afin de promouvoir l’usage des vélos dans les villes.

Cette année, le thème était « Villes pour Tous”. L’objectif était de réfléchir à la façon dont les villes peuvent être réorganisées au bénéfice de l’ensemble des citoyens, et en conférant au vélo un rôle central comme véhicule de changement social et d’équité urbaine.

7000 personnes environ ont participé au Forum, et pendant quatre jours « La Plaza Mayor » à Medellín grouillait d’activités en lien avec le vélo : yoga, cinéma, balades en vélo, expositions, photographies, évènements de lancement de publications, entrepreneurs, conférences et ateliers, entre autres activités.

Mon emploi du temps pour les quatre jours était plein, et pourtant je n’ai pas réussi à assister à l’intégralité des évènements. Le programme était intensif et offrait de nombreux temps forts. Voici huit des meilleurs moments du Forum.

Un Bureau du Vélo pour Medellín

L’évènement a été inauguré par le Maire de Medellín, Anibal Gaviria. Il a souhaité la bienvenue à tous les participants et affirmé son engagement en faveur d’une mobilité à vélo accrue dans la ville. Il a également annoncé la création du Bureau du Vélo à Medellín. La création d’une telle entité sera cruciale pour placer le vélo parmi les priorités publiques et pour faire avancer la cause de la mobilité à vélo dans la politique de la ville de Medellín.

Lancement du livre « Autour du Monde en 80 vélos »

Un livre édité par dériveLab qui contient 80 photographies et plusieurs essais signés par des experts, chercheurs, activistes et cyclistes. Tous les essais sont en deux langues :  espagnol et anglais. dériveLab a également organisé une exposition en plein air qui présente 80 photographies, créant ainsi une atmosphère agréable dans le hall d’accueil de l’exposition.

Présentation du guide IDB : Vélo-inclusion en Amérique Latine et dans les Caraïbes

La Fondation « Despacio » a présenté un guide sur la situation actuelle du vélo parmi les transports urbains dans plusieurs villes d’Amérique Latine et des Caraïbes. Le livre est un document de référence pour les décideurs ou les techniciens qui promeuvent des politiques favorables à la vélo-inclusion dans les villes. Le guide est disponible ici.

Session: « The Bicycle University »

Cette session était animée par Jaime Ortiz, co-fondateur de « Ciclovía » à Bogotá. Les participants comptaient Anna Petrone de l’Université du Maryland, Peter Armstrong de l’Université du Wisconsin-Milwaukee et moi-même de Cities for us. Cette session présentait des approches différentes afin de promouvoir le vélo comme moyen de transport dans un contexte universitaire, via des exemples pris des États-Unis et d’Europe. Nous avons exposé des points de vue à la fois universitaires et pratiques sur la façon dont les vélos sont utilisés dans les universités, et il était intéressant de voir que les problèmes et défis étaient les mêmes partout. J’ai pu partager mon expérience professionnelle avec le programme Bicicampus à Barcelone.

modellin conference

Session : « Bottom-up » VS « Top-Down »

Durant cette session, des conférenciers venus du Brésil, des États-Unis, de Russie et d’Allemagne ont débattu à partir de visions opposées de la promotion du vélo – soit comme devant émerger d’actions de communautés locales, soit comme devant être stimulée par l’Etat et son appareil institutionnel. Ce que j’ai le plus aimé a été le slogan du mouvement « Critical Mass » au Brésil : + LOVE – MOTOR.

Session plénière avec l’ancien Maire Enrique Peñalosa

C’était sans aucun doute la session la plus attendue par tous les participants ; Enrique Peñalosa est l’un des experts les plus reconnus quant aux questions urbaines. Cette fois-ci, l’ancien Maire de Bogotá a souligné l’importance des infrastructures cyclables. Pour lui, la primauté des infrastructures ou de la demande citoyenne n’est pas à débattre : les infrastructures attireront plus de cyclistes, et les villes ne devraient pas attendre d’enregistrer un nombre suffisant de cyclistes pour réclamer plus de pistes cyclables.

Session plénière avec l’ancien Maire Antanas

De nouveau, une plénière avec de nombreux participants venus voir un autre ancien Maire de Bogotá. Le thème de son discours : « La vie est sacrée. La vie des cyclistes est sacrée ». En outre, il nous a fait part de cette superbe phrase : « Le vélo représente l’autonomie et l’auto-suffisance ».

Organisation

Les organisateurs et bénévoles du World Bike Forum ont fourni un énorme effort pour proposer le meilleur évènement possible. C’est un groupe extraordinaire de gens prêts à collaborer et à prêter assistance à tout moment. Félicitations et tous nos remerciements à l’équipe du WBF4 et aux bénévoles qui ont rendu cet évènement inoubliable.

Le Forum est un évènement source de beaucoup de motivation et d’inspiration, et il fournit un espace pour réfléchir à des modèles alternatifs de ville durable. Je suis certaine que beaucoup de gens sont repartis avec des idées permettant de mieux intégrer le vélo à leurs vies.

Diana Martínez est la fondatrice et l’éditrice de Cities for us. Elle est titulaire d’un MSc en Design Urbain et Sciences Sociales de la London School of Economics and Political Science. Vous pouvez la suivre sur Twitter ici.

Traduit de l’anglais par Magda Maaoui.