FrançaisEnglish繁體中文EspañolItalianoفارسیPortuguêsDeutsch

Architecture de récupération: Créer un environnement bâti plus durable

5940365186_92db3614db_b

Cet article est également disponible en: Anglais, Chinois traditionnel, Perse

Les problèmes environnementaux complexes d’aujourd’hui requièrent des solutions innovantes de la part de toutes les parties impliquées. Les gouvernements nationaux continuent à négocier pour l’établissement de régulations globales des niveaux acceptables d’émissions, les entreprises sont instamment priées de se  montrer soucieuses de la planète par la réduction des gaspillages et les individus sont encouragés à faire des efforts circonscrits sur le recyclage et la réutilisation des matériaux afin de diminuer leur propre empreinte environnementale.

Une stratégie de plus en plus populaire consiste à recycler et réutiliser des matériaux dans la pratique architecturale. La diversité de matériaux bénéficie d’un processus de réutilisation: les containers de transport font fureur dans l’architecture commerciale comme résidentielle, pendant que le bois de récupération a vu sa popularité augmenter en architecture comme en design d’intérieur. Lorsque les architectes se mettent à utiliser le concept de « valorisation des matériaux » dans leurs immeubles, c’est un signe qu’il y a une prise de conscience que l’environnement bâti doit répondre de manière adéquate aux défis de la dégradation de l’environnement.

Un exemple concret de réutilisation des containers de transports se trouve au nord d’Amsterdam, sur le site du quai NDSM (photo ci dessous) et ancien fer de lance de l’industrie de construction navale néerlandaise. La place d’Amsterdam dans l’économie globale est en transition des activités de logistique internationale vers des activités plus créatives, comme par exemple au quai NDSM qui fait preuve de cette nouvelle position de la ville. Cet été, le festival Over het IJ a présenté une structure temporaire innovante visible depuis l’un des ferries publics d’Amsterdam qui relie le sud de la ville aux quartiers nord de plus en plus convoités. Les résidences universitaires colorées, faites de containers de transport discontinus, représentent d’autres usages bien connus des matériaux valorisés dans le secteur NDSM, tout comme la conversion d’une structure de type hangar en un petit café cosy.

D’autres tendances de valorisation incluent le bois de construction, un enjeu significatif pour tout architecte agissant dans une région comportant des forêts menacées alors qu’elles fournissaient auparavant les matériaux primaires de construction. Les jeux olympiques d’hiver de 2010 ont été une démonstration percutante de cette tendance. Vancouver se situe dans une province de Colombie Britannique riche en bois, mais qui dans les dernières années a connu des tensions dans l’exploitation forestière en raison de plusieurs facteurs variés:  des infestations d’insectes (PDF), des pertes significatives d’exploitation à cause des feux de forêt, ainsi qu’une modification graduelle de la demande du consommateur vers des matériaux de construction plus durables.

Deux projets ont particulièrement retenu l’attention au niveau international en 2010 pour leur utilisation de bois revalorisé. Le studio de radiodiffusion de la NBC a été construit en utilisant du bois revalorisé des vignobles californiens et du bois d’œuvre inutilisé et laissé dans un entrepôt de Vancouver. Concernant les structures plus permanentes, le stade olympique Ovale de Richmond (photo ci dessous) au sud de Vancouver est une démonstration impressionnante de la réutilisation de matériaux perçus jusqu’à présent comme ayant perdu leur utilité et leur qualité esthétique.  Le toit incorpore du contre-plaqué fabriqué à partir des sapins Douglas, les arbres les plus touché par les récentes infestations d’insectes, la manière de procéder implique qu’il ne s’agit pas d’une simple réutilisation de biens abîmés : l’Ovale est l’une des pièces d’architecture sportive les plus impressionnantes de Vancouver.

En parlant de plafonds, une tendance récente a été ajoutée à la réutilisation des matériaux dans les toits des immeubles. Considérant la partie supérieure visible du sommet d’une construction, il semble que cela soit l’une des manières les plus appropriées de faire de la publicité et de symboliser les pratiques durables des architectes et des promoteurs. Un projet récent y parvient avec un style et une facilité remarquables. L’architecte lauréat Wang Shu a utilisé les carrelages de maison démolies de la province de Zhejiang en Chine  pour la construction de l’école Xiangshan au sein de l‘académie chinoise des arts. Le résultat : un sommet de toiture qui rappelle visuellement l’architecture vernaculaire et cérémonielle traditionnelle de la région tout en étant incluse dans une structure contemporaine et stylée.

La réutilisation de matériaux pas seulement un devoir d’incorporer un matériau dans une construction pour le salut de la réutilisation : c’est une alternative durable viable à l’utilisation de matériaux neufs, et cela peut être fait de manière attirante pour les passants. En fait, les associations défendant la valorisation de différents matériaux en architecture se multiplient aux États-Unis, alors que les chercheurs défendent également la réutilisation des matériaux en fin de cycle du bâtiment, pour préserver l’héritage tout en faisant la promotion de pratiques de construction durables. La graine a été plantée, le futur du design architectural durable réside dans la réutilisation de ce pour quoi nous n’éprouvons plus d’intérêt.

Adam Nowek est photographe et candidat MSc en Études Urbaines à L’université d’Amsterdam.

Images via mikecogh, comicbase, Stephen Rees et odb

Traduit de l’anglais par Elvire Bornand.