FrançaisEnglish繁體中文EspañolItalianoفارسیPortuguêsDeutsch

Bogotá développe son système de location de vélos

bogota bike hire

Cet article est également disponible en: Anglais, Chinois traditionnel, Italien

Il y a un mois, Bogotá a inauguré la deuxième voie de son nouveau système de location de vélos urbains dans le quartier nord de Parque El Virrey. Ce système de location de vélos, connu sous le nom de Pedalea por Bogotá, est géré par l’Institut pour les Loisirs et le Sport (IDRD) de la ville et est opérationnel depuis mai 2013. Couvrant à l’origine une zone d’1,5 km dans le centre de Bogotá, son extension a vu la création de trois stations supplémentaires, le recrutement de nouveaux 21 employés, et l’acquisition de 55 vélos blancs et jaunes pourvus de cadres d’acier et sans vitesses, et qui peuvent être utilisés de 8h du matin à 5h de l’après-midi en semaine.

La première voie tirait parti du processus de piétonnisation d’une zone allant de la Calle 24 à la Calle 11, et qui comprenait également diverses initiatives visant à améliorer l’espace de la rue tels que signalétiques et pots de plantes peints.

8339733392_1c1c490021_k

Les employés travaillent par plages horaires de quatre heures, et sont en charge d’informer les usagers, de les aider à s’inscrire, et de veiller au bon état des vélos. Les usagers inscrits au programme peuvent utiliser les vélos gratuitement pendant cinq minutes, et doivent respecter les règles énoncées dans le guide de l’usager afin d’éviter les amendes.

Et le guide en question est plein de règles. Il est interdit de quitter les pistes cyclables prévues à cet effet et de griller les feux de circulation, sous peine d’être interdit de location pendant plusieurs jours, mois, ou dans le pire des cas de manière permanente. Et pourtant, le programme a gagné plus de 50 000 nouveaux membres à ce jour. 25% de ces membres sont des femmes et 75% sont des hommes, et la plupart ont entre 22 et 41 ans. Ils utilisent surtout les vélos entre 10h du matin et 2h de l’après-midi.

L’objectif est de promouvoir une nouvelle vision des espaces publics, de valoriser les modes de transport alternatifs, d’éduquer les habitants quant aux avantages d’une ville plus verte, et d’aider les habitants à parcourir les dernières portions de leurs trajets quotidiens. Dans cette perspective, les autorités locales ont décidé de donner le feu vert à la création de deux voies cyclables supplémentaires : celle de Parque El Virrey, récemment inaugurée, et celle de Mundo Aventura, qui devrait ouvrir sous peu.

4098129046_ba9d2f2dee_o

En plus de permettre l’acquisition de vélos supplémentaires, la voie cyclable de Parque El Virrey a permis la création d’une station permanente dotée d’un toit vert, de panneaux solaires, et d’un système de recyclage des eaux afin d’aider à la maintenance des infrastructures.

Il ne fait aucun doute que le gouvernement de Bogotà s’est clairement engagé pour la promotion des transports non-polluants. Mais certaines questions doivent être posées afin d’améliorer notre compréhension du futur de la location de vélos urbains à Bogotà.

Maintenant qu’un système de location de vélos est effectivement en place (bien qu’il ne couvre qu’une portion limitée et restreinte de la ville), Bogotà devrait-elle aspirer à un système privatisé et couvrant une partie plus importante de la ville, tel qu’il en existe à New-York? Et si oui, comment ces deux types de systèmes pourraient-ils cohabiter ? Pourraient-ils cohabiter si l’un d’entre eux fonctionne gratuitement? Et quelles autres leçons, si leçons il y a, Bogotà peut-elle apprendre d’autres villes ayant leurs propres systèmes de location de vélos ?

Andrés Jara-Moreno travaille dans les sciences politiques et se spécialise dans les relations internationales et la résolution de conflicts. Il est le fondateur et directeur de CRITERIA.

Images de l’auteur, David Berkowitz et Carlos Felipe Pardo.

Traduit de l’anglais par Elsa Burzynski