FrançaisEnglish繁體中文EspañolItalianoفارسیPortuguêsDeutsch

De New York à Boise: comment l’accessibilité piétonnière contribue à un développement urbain durable

10842100874_4d4770cba0_c

Cet article est également disponible en: Anglais, Portugais

De multiples éléments contribuent à façonner des villes durables. Economie, qualité de vie des citoyens, culture et potential en termes de développement influencent tous la longévité des villes. Il est aisé de négliger l’importance de l’accessibilité piétonnière [walkability] dans une perspective de développement urbain durable. Et pourtant, accessibilité piétonnière et durabilité sont deux qualités pouvant rendre une petite ville prospère et transformer une grande ville en véritable trésor. Pour illustrer ces propos, voici une comparaison de deux villes des États-Unis.

La ville de New York est la plus performante du pays en matière d’accessibilité piétonnière; elle est reconnue à l’échelle internationale pour son urbanité et sa puissance financière. En revanche, Boise, dans l’Idaho, est une petite ville d’un état majoritairement rural, mais qui est en train de gagner une importance culturelle et économique croissante dans l’Ouest du pays. Quelles leçons New York peut-elle offrir à Boise en termes d’accessibilité piétonnière et de de développement urbain durable?

En quoi l’accessibilité piétonnière est-elle cruciale pour des villes durables?

En premier lieu, parlons des raisons pour lesquelles les villes devraient prendre en compte l’accessibilité piétonnière dans une perspective de développement urbain durable. La santé d’une ville peut être grandement améliorée par le renforcement de son accessibilité piétonnière, car c’est un aspect qui reflète directement son économie, sa culture et son taux de criminalité. Si l’un de ces domaines laisse à désirer, l’accessibilité piétonnière diminue, ce qui en fait donc un instrument de mesure de la santé des villes.

New York: l’image même de la durabilité

La ville de New York n’a aucun effort à faire. Ce n’est pas pour rien qu’elle possède la meilleure accessibilité piétonnière du pays. Elle a le plus grand réseau de métro au monde, de nombreuses pistes cyclables, et 117 km2 de parcs entretenus (un chiffre impressionnant!). Ceci rend possibles des espaces de circulation et de loisirs sûrs et bien entretenus, contribuant ainsi à une meilleure accessibilité piétonnière de la ville.

Il ne faut pas oublier que New York est composée de quartiers divers, tissés de manière à former un patchwork de cultures. Il n’y a pas de divisions significatives entre espaces sociaux et espaces commerciaux. Au cours de notre #citytalk de septembre dernier, l’urbaniste Mitchel Loring a affirmé que selon lui, une ville a échoué:

[Lorsque les citoyens ne se sentent à l’aise que dans des lieux physiques/déterminés, et jamais dans les espaces de l’entre-deux]

Celui ou celle qui marche dans les rues de New York ressentira l’aura new-yorkaise particulière qui fait la cohésion de cette ville diverse.

Boise: une métropole prometteuse

Voici maintenant le cas d’une plus petite ville: celle de ma ville natale de Boise en Idaho.

D’un point de vue culturel, Boise peut en valoir le détour. La Grove Plaza (aussi connue sous le nom de « The Grove ») s’étend sur plusieurs pâtés de maisons. L’endroit est très sûr pour les piétons puisque des bornes en bloquent l’accès aux voitures. Les enfants (et les adultes) peuvent jouer dans la fontaine qui projette de l’eau depuis la chaussée. Chaque soir, et particulièrement durant les week-ends, l’endroit prend vie. Le parc Julia Davis, qui longe le campus piéton de la Boise State University, est traversé par la rivière Boise ainsi que la rivière Green Belt, et est situé à côté d’une roseraie, de musées d’art et d’histoire, et du zoo municipal. Un peu plus loin, le parc Ann Morrison est populaire et accueille de nombreuses activités de plein air.

En ce qui concerne la nourriture et les infrastructures de santé, Boise a déjà de nombreux atouts. WinCo, combinaison d’un entrepôt et d’un supermarché, a une succursale au centre-ville à laquelle de nombreux habitants du centre-ville peuvent accéder à pied. La coopérative de Boise [Boise Co-Op] fournit des produits frais au quartier piétonnier de North End. L’hôpital St. Luke est situé à une intersection proche du centre-ville, ce qui le rend facile d’accès pour les piétons. Des démarches afin d’améliorer l’accessibilité du centre ville ont déjà été entamées. En novembre 2012, la première branche de Whole Foods [chaine de supermarchés vendant des aliments biologiques et naturels] de l’Idaho a ouvert ses portes juste à côté de WinCo, à une intersection très fréquentée près de l’hôpital St. Luke. L’unique succursale de Trader Joe’s de l’Idaho s’installera au beau milieu du centre-ville cette année.

Pendant ce temps, JUMP (Jack’s Urban Meeting Place) est en construction et son ouverture est prévue pour 2015. Ce centre communautaire de plus de 6000 m2, financé par l’entreprise Simplot, apportera une amélioration nécessaire à l’accessibilité du centre-ville.

Cultiver une ville accessible

Hormis les quartiers prospères du centre-ville, l’accessibilité piétonnière de Boise est limitée. À l’exception des berges (fort bien entretenues!) de la rivière Green Belt qui traverse la ville sur 40 km, il existe très peu d’endroits pour marcher et s’asseoir. La plupart des arrêts d’autobus n’offrent même pas de bancs.

Quelle est donc la prochaine étape pour Boise?

Les transports en commun

Pour bénéficier de la même accessibilité que le quartier de North End, la ville de Boise doit s’engager à mettre sur pied un système de transports en commun semblable à celui de New York. Les plus beaux parcs et événements communautaires au monde perdent leur valeur s’il est impossible de s’y rendre sans prendre la voiture. Il y a très peu de chances que Boise adopte un système de métro – mais améliorer le système d’autobus existant serait déjà un énorme pas dans la bonne direction.

Les pistes cyclables

Boise doit aussi développer son réseau de pistes cyclables. Il est en effet choquant qu’il n’existe que très peu de pistes cyclables sûres dans une ville comptant une importante population de cyclistes.

NYC 2

Les zones piétonnières

Bien qu’il y ait une abondance de zones piétonnières dans le quartier de North End et même dans celui de Bown Crossing à l’est, l’ouest de la ville en est presque entièrement dépourvu. La création d’une zone commerciale adaptée aux piétons et où il serait possible de s’asseoir, comme à Little Italy, serait un pas important en direction d’une meilleure connection entre les différentes parties de la ville.

NYC Pedestrian

En suivant ces conseils, Boise pourrait accéder au statut de ville durable, et rattraper les leaders du pays pour ce qu’il est de l’accessibilité piétonnière.

Améliorer l’accessibilité piétonnière est un critère important de la réussite d’une ville. Celle-ci contribue en effet à unir ses habitants ainsi qu’à attirer visiteurs et nouvelles entreprises. Par l’entremise d’une meilleure accessibilité piétonnière, une ville peut ainsi renforcer ses atouts et garantir un avenir meilleur.

Robert Dalton est un auteur originaire de Portland dans l’Oregon. Il travaille en ce moment pour Reliance Foundry, fournisseur de bornes écologiques.

Images de iakoubtchikFaceMePLS et James D. Schwartz

Traduit de l’anglais par Mireille Gagnon