FrançaisEnglish繁體中文EspañolItalianoفارسیPortuguêsDeutsch

Les aires de jeux pourraient changer la vie des enfants réfugiés syriens

header

Cet article est également disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Allemand

Depuis le début de la crise en Syrie, le Liban est devenu le foyer d’accueil de plus d’1,2 millions de réfugiés syriens. Ceci représente une augmentation de 25 % de la population initiale du Liban, ce qui a pesé lourd sur les ressources et services du pays et les a menés à l’épuisement. Ces réfugiés vivent dans des tentes au sein de campements informels, car le pays n’a pas encore pu mettre à leur disposition des camps de réfugiés adaptés. Alors que les abris de base, les soins d’urgence, la nourriture, l’eau et les infrastructures sanitaires ont été fournis par l’ONU et divers gouvernements et ONGs internationales, cette population manque encore de ressources de base.

Parmi cette population, plus de 600 000 sont des enfants. Marc Sommers, expert en développement de l’enfant en contexte de guerre et d’après-guerre à l’Université de Boston, explique que les enfants sont souvent invisibles en situation d’urgence. Même s’ils reçoivent un certain niveau de soutien, nombreux vivent en état de peur et d’incertitude. Le traumatisme psychologique de cette guerre est mal compris, mais l’UNICEF suggère qu’une année consécutive sans éducation et autres types de soutien pourrait faire des enfants syriens (les déplacés et les autres) une génération perdue.

Hero

Ibtasem est un projet novateur qui vise à fournir aux enfants réfugiés syriens une aire de jeux. L’initiative est menée par CatalyticAction, une équipe de jeunes professionnels engagés dans la lutte contre les obstacles auxquels les groupes marginalisés doivent faire face. Ils ont signé un partenariat avec le Centre of Civic Engagement and Community Service de l’American University of Beirut et la KAYANY Foundation qui ont déjà construit quatre écoles au Liban afin de permettre aux enfants réfugiés syriens de continuer à étudier. En s’inspirant du succès de ces écoles, l’aire de jeux fournira un espace pour le jeu, l’éducation, la relaxation et la liberté – un espace où ces enfants peuvent guérir.

L’aire de jeux a été construite avec la participation des enfants eux-mêmes, qui ont réalisé des exercices participatifs leur permettant d’exprimer leurs propres idées et aspirations. Le terrain de jeux est modulaire et conçu afin d’être facilement monté, démonté et même remonté; il peut être simplement adapté pour être installé dans d’autres écoles, campements, voire en milieu urbain. Les composantes sont toutes facilement transportables, afin de pouvoir être acheminées en Syrie lorsque le pays retrouvera la stabilité.

body3

CatalyticAction est actuellement en campagne de crowdfunding afin de poursuivre la réalisation du projet Ibtasem. Vous pouvez en savoir plus sur leur initiative ici.

Ils accueilleront également un atelier de design pendant la période de construction du projet, ce qui permettra à des participants internationaux aux parcours professionnels variés de travailler aux côtés d’ONGs locales, d’étudiants et de résidents de ces campements.

Si vous êtes intéressés et voulez avoir plus d’informations au sujet de cette initiative, consultez leur site web ici.

Cet article a été initialement publié le 18 mai 2015. CatalyticAction a depuis excédé son objectif initial, et a levé 8945 livres sterling lors de sa campagne de crowfunding.

Traduit de l’anglais par Magda Maaoui.